La Flâneuse

Chers tous,

Ce blog va fermer définitivement ses portes pour laisser place à http://www.la-flaneuse.com/, qui regroupera tous mes blogs et continuera à parler voyages et découvertes.

En espérant vous y voir !

Publicités
Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Un nouveau site pour suivre mes aventures

Hello hello,

L’heure est grave, TravelTheWorldWithMe a atteint sa capacité de stockage maximale, et je me refuse à payer un bras par an pour ajouter des images. Bref, en attendant d’avoir le courage de me pencher sur un vrai site qui regrouperait tous mes articles, voici mon nouveau blog, AllAroundTheWorldWithMe. Vous pouvez d’or et déjà y retrouver mes aventures au Japon : https://allaroundtheworldwithmeblog.wordpress.com/.

Stay tuned!

Catégories : Uncategorized | Un commentaire

What’s new here ?

Cela fait maintenant un an (déjà !) que je suis rentrée de mon tour du monde. Et plusieurs mois que je n’ai rien posté sur ce site. Et pour cause, je n’ai pas voyagé depuis la Grèce (on m’a dit dernièrement que la banlieue de Paris ne compte pas. Les Parisiens comprendront…).

Mais je suis toujours là, et avec un voyage d’un mois au Japon prévu pour mi-mars, TTWWM devrait reprendre du poil de la bête.

En attendant, j’avais envie de parler de cette année qui s’est écoulée (beaucoup trop vite) et de partager avec d’autres mon expérience de retour.

Je pense qu’ABSOLUMENT RIEN ne s’est passé comme je l’avais imaginé à mon retour. Je me rappelle être rentrée à Paris en me demandant quand j’allais repartir, avoir eu toutes ces incertitudes sur ma vie professionnelle, toutes ces angoisses, cette impression de me noyer quotidiennement dans une vie qui ne me convenait plus. Je vous rassure, un an après, je vais beaucoup mieux. Ceux qui ont suivi le blog ou me connaissent le savent, j’ai pris quelques décisions radicales, professionnellement, financièrement, socialement (et qui ont considérablement augmenté mon nombre de cheveux blancs) : j’ai quitté mon confortable CDI aux nombreux avantages dans une grosse compagnie, j’ai accepté l’idée de ne pas repartir aussitôt, et j’ai depuis l’impression d’avoir mis ma vie sens dessus dessous un sacré nombre de fois, en prenant parfois des virages à 180°. Fatigant, difficile, stressant, ce passage n’a pas toujours été aussi bien compris par mes proches que je l’aurais aimé. Ou peut-être ne l’ai-je pas toujours assez bien exprimé. Changer de vie est une expérience exaltante, mais qui demande de puiser dans ses réserves d’énergie. Le faire à plusieurs reprises en un an peut laisser un peu à plat pendant un moment.

Et surtout, je reprendrai mes études en septembre. Je change une nouvelle fois de cap en me lançant dans une formation de journalisme de 9 mois, qui me permettra par la suite, je l’espère, d’élargir mon champ de possibilités et de bosser de n’importe où dans le monde. Cette décision a été difficile à prendre, mais je pense que cela devrait en valoir la peine.

Tout cela pour dire que ça prend du temps, de mettre les choses en place. J’ai lu il n’y a pas très longtemps qu’il faut deux fois la durée d’un tour du monde pour s’en remettre. Je trouve que c’est assez juste. Pas pour ceux qui considèrent un tel voyage comme une parenthèse dans leur vie, peut-être, mais pour ceux qui, comme moi, l’ont considéré comme une renaissance. Parce qu’il faut prendre le temps de se retrouver dans un univers qui n’est plus forcément le nôtre. Il faut retrouver ses marques, ou plutôt en créer de nouvelles. Se demander ce que l’on veut, et quels sacrifices on est prêt à faire pour l’obtenir. Arrêter soudainement de vivre au jour le jour, et commencer à voir un peu plus loin, pour pouvoir avoir à nouveau ce luxe de faire de sa vie une aventure quotidienne. Se réhabituer à ne plus rencontrer aussi souvent de nouvelles personnes qui partagent une même vision de la vie.

Je pense que l’année de retour est peut-être au final plus éprouvante que l’année de voyage, d’autant que l’on n’a pas l’émerveillement chaque jour de découvrir un nouveau lieu. C’est difficile, et c’est normal, je pense. On est différent de ce que l’on était avant de partir, et parfois ça crée des frictions, des tensions, des incompréhensions. On se demande ce que l’on fait là, où tout semble si compliqué. C’est une bonne occasion de se poser des questions, de remettre des choses à plat, de prendre des décisions. Et comme on l’apprend avec Vipassana, ce n’est jamais qu’un mauvais moment, il passera (même si oui, ça semble long).

Aux voyageurs qui rentrent perdus, je leur souhaite donc bonne chance. Je finirai avec cette citation de Tolkien, que j’affectionne particulièrement (Gandalf forever) : All we have to decide is what to do with the time that is given to us.

Catégories : Billets d'humeur | Poster un commentaire

Hydra, des chats, des olives et des ânes

Après mes pérégrinations à Athènes, je pars rejoindre un ami à Hydra, une petite île à 2 heures de bateau de la capitale.
A Hydra, on ne trouve pas de voitures, ni de deux-roues. Par contre, on trouve des chats. Partout. Partout ! Qui me connait un tant soit peu connait mon amour pour ces petites boules de poils. Vous imaginez donc mon bonheur sur cette île. Au restaurant, je me retrouve rapidement à nourrir une dizaine de bouches affamées (probablement au grand dam des serveurs).

IMG_1541

Une chose est sûre, ils aiment ces mini poissons !

IMG_1544

On ne fait pas trois mètres sans croiser ces adorables bestioles (les chats, pas les petits poissons) :

IMG_1557

IMG_1558

IMG_1567

IMG_1704

Les chatons sont tout particulièrement avides d’affection. J’ai notamment sympathisé avec ceux là :

IMG_1577

IMG_1727

IMG_1703

IMG_1763

Mais Hydra, c’est également ses ânes (et ses mules, et ses chevaux…). En effet, il faut bien trouver un moyen de se déplacer sans voiture.

IMG_1551

IMG_1554

J’ai également pu expérimenter la balade à dos d’âne, sur le côté, comme les gens d’Hydra montent. C’est lent (je pense que mon âne le faisait exprès), mais ce n’est pas désagréable !

IMG_1659

IMG_1692

La marche reste néanmoins le meilleur moyen de visiter l’île :

IMG_1565

Et de découvrir ainsi que les graffitis ici se font sur des figuiers de barbarie !

IMG_1574

IMG_1595

IMG_1615

IMG_1693

IMG_1711

IMG_1720

IMG_1743

Mon passage à Hydra a été également l’occasion de découvrir le monde des olives. Je n’avais jamais fait trop attention au goût de l’huile d’olive jusqu’à présent. Je me contentais en général de la mélanger avec du vinaigre. Quelle erreur ! Maintenant que j’ai découvert quel parfum la vraie huile d’olive peut avoir, un nouvel univers gustatif s’ouvre à moi.
Mais revenons aux olives, et au processus qui amène à la création de la fameuse huile.

Tout d’abord, il convient d’étendre de grands filets sous les oliviers :

IMG_1649

Puis d’y faire tomber les olives, à l’aide d’un gros rateau (je me suis pour ma part contenter d’utiliser un petit rateau pour les branches du bas) :

IMG_1651

Puis on ramasse les olives et on les met dans une caisse qui a une grille en dessous, afin de séparer les olives des feuilles et des branches. Puis, ça va dans de gros sacs de 50kg. Autant vous dire que j’ai déplacé le mien de 5 cm environ.

IMG_1650

Les sacs sont ensuite emmenés au bateau qui les apporte à une usine, sur la côte du Péloponnèse.

Là, les olives sont lavées :

IMG_1747

IMG_1749

Le noyau et la chair de l’olive sont séparés. L’olive devient une purée, qui peu à peu se transforme en huile. Et le tour est joué !

IMG_1750

IMG_1759

Plutôt cool, non ? Je pense que vous l’aurez compris, j’ai vraiment beaucoup aimé mon séjour à Hydra. 340 jours de soleil, des chats partout, des sentiers pour se balader, de la bonne nourriture, et des gens chaleureux, bref, que demander de plus ?

Avant de nous quitter jusqu’à mes prochaines aventures (le Japon en mars, et qui sait ce qui peut se passer avant !), je tenais à dédicacer cet articles à mes petites Adidas. Ceux d’entre vous qui ont suivi mes péripéties depuis le début savent que ces chaussures, achetées parce qu’elles étaient roses et en solde, m’ont accompagnée pendant presque 10 mois par tous les temps et sur tous les terrains, me faisant tomber un nombre incalculable de fois. Elles n’ont pas survécu à la Grèce. Un trou dans la semelle, j’ai essayé de le réparer avec du gros scotch, mais il était trop tard. Je les avais déjà recousues à Bangkok, là, c’était au-delà du réparable… Elles ont vécu une bonne vie. Elles et moi avons eu nos hauts et nos bas, mais elles ont toujours été là. Quelques secondes de silence, s’il vous plait :

IMG_1652

Catégories : Grèce | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Athènes, sur les traces des dieux grecs

De tous les dieux et déesses qui peuplent, depuis des millénaires, notre imaginaire, Athéna a toujours été ma préférée. C’est donc avec une certaine émotion que je foulais lundi la ville qui lui a été dédiée, il y a presque 3000 ans. Venue retrouver un ami à Hydra, une petite île à 70 km d’Athènes, j’étais assez partagée à l’idée de jouer la touriste dans la capitale grecque, étant donné le contexte économique. J’ai donc été agréablement surprise de découvrir une ville, certes pauvre, mais néanmoins accueillante (je ne me leurre pas, j’ai bien conscience que le tourisme représente désormais une importante part de l’économie grecque, et qu’il faut donc soigner les touristes). Et surtout, quasiment tout le monde semble y parler (au moins un peu) anglais, ce qui est loin d’être le cas de toutes les capitales européennes.

N’étant restée que 3 jours à Athènes, je ne peux bien évidemment vous en donner qu’un aperçu succinct.

Voici pour commencer les Halles, où se vendent viandes et poissons, ainsi que des marchands d’épices aux alentours :

IMG_1263

Bon appétit !

Bon appétit !

IMG_1267

IMG_1268

IMG_1271

IMG_1272

IMG_1273

J’ai également été faire un tour au musée archéologique national, plutôt bien fait :

IMG_1283

IMG_1287

IMG_1298

IMG_1304

On y trouve le fameux masque d’Agamemnon :

IMG_1307

Et, pour mon plus grand plaisir, plusieurs statuettes d’Athéna. Voici mes deux préférées :

IMG_1288

IMG_1290

Cette dernière statue est un modèle réduit de celle qui se dressait sur l’Acropole. Je vous laisse imaginer l’effet que ça devait faire…

Au gré de mes pérégrinations, j’ai croisé des églises orthodoxes :

IMG_1318

IMG_1322

Une autre superbe statue d’Athéna près de l’Académie :

IMG_1331

Et une sacrée vue d’Athènes et de l’Acropole en montant visiter la Chapelle St Georges (qui en soit a peu d’intérêt) :

IMG_1333

Mais qui dit Athènes dit également ruines antiques ! Pour seulement 12 euros, vous pouvez acheter un pass valable 4 jours vous donnant accès aux principaux sites à visiter.

J’ai commencé petit, avec l’Olympiéion (ou ce qu’il en reste), dans lequel se baladait tranquillement une… tortue (qui se déplaçait étonnamment vite, par ailleurs) :

IMG_1110

IMG_1128

IMG_1149

Puis direction la bibliothèque d’Hadrien, où je voulais voir une autre statue d’Athéna (non, ce n’est pas une obsession) :

IMG_1279

IMG_1282

Le lendemain, c’est avec un brin d’appréhension que je me lance à l’assaut de l’Acropole. J’en viens à craindre les cars de touristes plus encore que les araignées, mais ô bonheur, je franchis les grilles à 8h, dans la plus parfaite solitude. Je ne croiserai jusqu’à mon départ qu’une dizaine de personnes sur le site, magnifique malgré les travaux :

IMG_1356

IMG_1375

IMG_1382

IMG_1405

IMG_1399

Lorsque je quitte le site, la foule commence à arriver.

L’Agora, situé juste au pied de l’Acropole, est également fort appréciable :

IMG_1444

On y trouve de nombreuses statues qui me fascinent par la finesse du drapé :

IMG_1480

IMG_1499

IMG_1506

IMG_1512

IMG_1498

IMG_1489

Vous l’aurez compris, malgré ces saloperies de moustiques, Athènes est une ville agréable à visiter, surtout en octobre, loin de la chaleur étouffante de l’été (bon, ceci dit, je suis en jupe débardeur. Et oui, life is not fair).

Pour plus de photos, voir la page FB de TTWWM.

A suivre, Hydra, les olives, les ânes, et les chats ! Stay tuned !

 

Catégories : Grèce | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.